Retour aux articles
Version facile à imprimer

Baromètre du recrutement juridique et fiscal en entreprise

Frédéric Foucard

Depuis la fin 2001, le marché de l'emploi juridique et fiscal en entreprise a connu une phase léthargique et même dans certains secteurs une ère de glaciation (télécoms, sociétés Internet et informatique en particulier). Au contrecoup des événements du 11 septembre à NY se sont ajoutés le krach boursier de 2002 qui a gelé les plans d'investissements de nombreuses sociétés tous secteurs confondus, ainsi que les effets dévastateurs pour certains cabinets d'avocats de l'effondrement d'Enron et d'Andersen.

Tous ces facteurs se sont conjugués en 2 ans pour que l'on passe de l'euphorie à la sinistrose en matière de recrutement juridique et fiscal, prinicipalement en entreprise et plus récemment en cabinet.

Sans oublier le conflit irakien qui a encore davantage tétanisé les esprits et stoppé les tentatives de rebond au début 2003.
Et puis, quasiment à la surprise générale, voilà que les nuages se sont dissipés en avril et que la tendance semble depuis s'inverser avec le retour de la confiance.-----Des annonces sont diffusées dans la presse et sur Internet (sur le site RecruLex notamment), aussi bien nationale que régionale, pour des postes très divers : juristes en immobilier, en droit de la distribution, spécialistes en droit social, en droiit des transports, des assurances, de l'environnement, soit des matières d'expertise dans des domaines pointus correspondant à des besoins précis.

En revanche, les postes de généralistes en droit des affaires, ou les postes de Directeurs Juridiques n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'il y a 2/3 ans.

De même, les opportunités pour des spécialistes du droit des télécoms, des NTIC ou de l'Internet sont rares à ce jour, mais un léger frémissement se manifeste dans les grandes entreprises du secteur, en particulier dans le domaine du droit des brevets, des logiciels, et de la concurrence.

Au second semestre 2003, il est probable que les groupes fortement exportateurs vont se remettre à chercher des juristes contrats et M&A pour leurs opérations internationales. Et comme les premiers arrivés seront les premiers servis, les entreprises sachant anticiper sur le reprise pourront recruter les meilleurs éléments (double formation, langues rares tels le russe ou le chinois, etc)
Côté fiscalistes, la demande reprend pour des postes de fiscalistes généralistes seniors, ainsi que pour des Responsables de service fiscal.

Cependant, en cabinet, l'afflux de candidats en provenance des Big 4 a d'abord permis aux cabinets d'avocats de se renforcer en matière fiscale, mais il semble qu'ils aient pour la plupart fait le plein et pour l`heure la demande se tarit.-----Après des années de stagnation, le retard pris va devoir être rattrapé par les entreprises soucieuses d`être en accord avec les nouvelles règlmentations, en particulier en matière de Corporate Goverrnance, en droit de la concurrence, en droit de l'environnement, en droit social, etc

Par ailleurs, une fois les Plans Sociaux et restructurations derrière eux, les Groupes vont se remettre à investir et à recruter aussi vite qu'ils avaient stoppé leur élan (de plus en plus comme aux Etats-Unis mais avec un décalage dans le temps et une courbe moins forte dans les 2 sens).

Ce développement devrait concerner tous les secteurs industriels et de services, ainsi que les banques et compagnies d`assurance (qui doivent elles aussi rajeunir leurs effectifs et moderniser leurs fonctions)

Il est probable (et souhaitable) également que de nombreuses PME se décident à internaliser davantage les fonctions juridiques et fiscales dans les années qui viennent, à la fois pour des raisons de coûts et de sécurité (des transactions et de responsabilité) alors qu`elles préfèrent encore aujourd`hui souvent sous-traiter à des cabinets d`avocats.

Au plan démographique, il est indéniable que les jeunes ont de beaux jours devant eux, et à partir de 2006, le Papy-boom devrait non seulement amplifier les recrutements de jeunes juristes et fiscalistes, mais aussi de quadras et de quinquas aptes à former et encadrer ces nouveaux potentiels.

L`âge d`or des juristes d`entreprise français est donc à venir, et ce pour le long terme.

Et à mon avis tous les acteurs du droit seront concernés par la reprise du marché, parce que le droit deviendra en France le meilleur moyen de régulation des rapports économiques et sociaux, en lieu et place d`un Etat moins omniprésent et dans un monde des affaires toujours plus complexe et interactif.-----Juin 2003,
Frédéric Foucard, Directeur Associé Hughes-Castell France
ffoucard@hughes-castell.fr


Date de dernière mise à jour : 08/01/2009 - 3:10 PM


Retour aux articles