Retour aux articles
Version facile à imprimer

Ernst & Young Société d'Avocats réalise plus de 200 recrutements par an

Recrulex.com

Avec 147 millions d'euros de chiffre d'affaires, 550 collaborateurs, Ernst & Young Société d'Avocats est un des leaders national en matière de fiscalité et de droit des affaires. Entretien avec Stéphane Baller, Associé, en charge du marketing et de la marque Employeur.

Présentez-nous Ernst & Young Société d'Avocats.
Ernst & Young Société d'Avocats est la seconde activité en termes de chiffre d'affaires du groupe Ernst & Young souvent plus connu pour l'audit. La fiscalité, notre cœur de métier historique à travers le monde, représente plus de 60 % de l'activité de nos 550 avocats et paralegal basés en France, les 40 % restant concernant le droit des affaires (M&A, contrats, contentieux, immobilier, IT...) et le droit social, ce qui à l'échelle du marché français est loin d'être négligeable. Nous travaillons dans plus de vingt secteurs différents : automobile, banque-assurance, énergie, medias, grande consommation...

Quelles sont vos spécificités en matière de droit des contrats ?
Notre atout principal réside dans la mise en commun de nos compétences les plus pointues en matière de droit, de fiscalité et d'audit, une pluridisciplinarité permise par notre appartenance au réseau Ernst & Young. Exemple en matière de droit des contrats pour résoudre plus facilement des problèmes d'optimisation de la supply chain, vous avez un certain nombre de leviers : localisation des marques, prestation de services, redevance, sous-traitance, services partagés...
Dans ces contrats se niche aussi une stratégie fiscale, des schémas de refacturation, un formalisme règlementaire qu'il convient de décrypter à plusieurs mains. De même, pour les contrats d'outsourcing, les ingénieurs informatiques d'Ernst & Young avec lesquels en tant qu'avocats nous travaillons sur les questions de privacy, nous aident à connaître et adapter les outils d'analyse les plus performants pour mener à bien nos missions et nous permettent de maintenir un niveau d'information optimal sur les termes techniques notamment en échange d'histoire de droit compréhensible pour un ingénieur !

Quels profils recrutez-vous actuellement ?
Approximativement 95 % de nos effectifs sont des avocats, mais nous sommes ouverts aux juristes et à tout candidat doté d'un bon bagage juridique, ouvert sur l'international (30 % de notre activité concernant des sociétés étrangères en France) capable de comprendre l'entreprise et curieux des métiers différents du sien. En revanche, deux éléments ne sont pas négociables : la connaissance de l'anglais et la technique.

Avez-vous des objectifs de développement pour 2013 ?
En moyenne nous réalisons plus de 200 recrutements par an. L'objectif cette année est de maintenir cet effectif, voire de l'augmenter. En effet, la virtualisation du droit et l'augmentation des exigences en terme de « compliance », poussent à projeter l'usage du droit chez les opérationnels et par exemple savoir vérifier à distance le respect des bibliothèques de contrats utilisés par des forces de vente dans le monde entier, ce qui ouvre de nouvelles perspectives, exige en plus du droit des talents de conviction, de management et demande du sang neuf.
De plus au niveau stratégique, au 1er juillet 2013, l'actuel directeur mondial d'Ernst & Young au niveau juridique et fiscal, Marc Weinberger, va prendre la direction générale du groupe Ernst & Young, offrant certainement de nouvelles perspectives dans le domaine du droit bien au-delà de la fiscalité.


Date de dernière mise à jour : 22/04/2013 - 4:45 AM


Retour aux articles