Retour aux articles
Version facile à imprimer

Les tendances du recrutement juridique d'après Fed Légal

Recrulex.com

A l'occasion des 3 ans de Fed Légal, cabinet de recrutement dédié aux métiers juridiques et fiscaux en cabinet d'avocats et en entreprise, Ian De Bondt, manager du cabinet analyse les tendances du marché de l'emploi juridique et fiscal en 2013.

Créé en 2010, le cabinet Fed Légal accompagne ses clients sur l'ensemble de leurs recrutements juridiques et fiscaux et s'organise autour de trois pôles :
- Les associés et les collaborateurs en cabinet d'avocats
- Les juristes/fiscalistes en entreprise
- Les paralegals/assistants juridiques

Quelle est le positionnement de Fed Légal ?
Contrairement à la grande majorité de nos concurrents, nous avons opté pour une approche de spécialiste totalement dédié aux métiers du droit et de la fiscalité. Malgré une conjoncture peu favorable qui pousse les cabinets de recrutement à « déspécialiser » leur offre, nous avons choisi de ne pas nous départir de ce positionnement et avons toujours refusé de travailler sur des postes pour lesquels nous n'avions pas de compétences et donc de valeur ajoutée particulière.

L'équipe de Fed Légal n'est composée que d'anciens juristes et c'est fondamental pour nous de conserver ce positionnement de spécialiste. Nous nous distinguons également par notre mode de facturation au success fee. Il est révélateur de ce qui nous anime au quotidien : le pragmatisme de notre approche et le succès des recrutements qui nous sont confiés.

Enfin, concernant notre méthodologie, il est très important pour nous de dédier à nos clients un consultant qui sera leur interlocuteur unique, tant sur les CDI, les CDD ou les postes en intérim ou en management de transition. Cette relation individualisée nous permet d'appréhender au mieux l'état d'esprit de nos clients.

Sur quels profils travaillez-vous et quelles sont les tendances que vous anticipez ?
Les avocats (associés et collaborateurs), les juristes, les fiscalistes et les paralegals/assistants juridiques représentent l'ensemble des postes que nous traitons. Sur ce périmètre, nous connaissons en 2012 une croissance de chiffre d'affaires de 13%par rapport à 2011.

Sur 2013, comme ce fut le cas lors des derniers mois de 2012, notre travail en cabinet d'avocats va davantage toucher les associés disposant d'une portabilité de clientèle significative. La recherche de chiffre d'affaires est évidemment une réalité en cabinet d'avocats et ce sont des demandes très précises en termes de chiffres « portés » que nous formulent nos clients.

En entreprise, le marché ne s'est pas fondamentalement bouleversé. Nous ressentons cependant un mouvement d'internalisation de la fonction juridique et nos recherches concernent de plus en plus des profils d'experts venant d'ailleurs régulièrement de l'avocature.
Le marché de l'intérim et du management de transition est également en forte croissance. Le fait que nous proposions cette offre à nos clients est un gage d'adaptabilité pour nous et une facilité budgétaire pour eux.

Quels sont vos objectifs pour 2013 ?
Continuer à nous distinguer de nos concurrents par une approche de facturation au success fee qui plaît à nos clients. Elle met en avant notre pragmatisme et notre capacité à évoluer dans un environnement incertain où les acomptes deviennent anachroniques.

Former nos nouveaux collaborateurs à nos méthodes et à nos valeurs. Nous avons recruté un consultant en janvier. Ce recrutement devrait être suivi d'un deuxième lors du premier semestre 2013, ce qui portera à 7 le nombre de consultants dans l'équipe.

Développer notre approche conseil qui fait de plus en plus partie de notre métier que ce soit sur des problématiques de rémunérations ou d'organisation d'équipe. A ce titre, nous prévoyons début 2013 la parution d'une étude mettant en valeur le point de vue des candidats, leurs aspirations, et ce qui les pousse à rejoindre tel ou tel cabinet d'avocats.


Date de dernière mise à jour : 13/06/2013 - 4:47 AM


Retour aux articles