Retour aux articles

Fed Legal : « Le droit bancaire est un pôle central de l'agence »

Recrulex.com

Créé en 2010, Fed Legal est le cabinet de recrutement spécialisé dans les emplois juridiques et fiscaux du groupe Fed. Son directeur, Ian de Bondt, évoque ses besoins en matière de droit bancaire.


Fed LegalComment est organisé Fed Legal ?
Fed Legal intervient à la fois en entreprise auprès des directions juridiques et fiscales et en cabinets d'avocats. Deux consultants, dont moi-même, sont actuellement dédiés aux recrutements en cabinet. Cinq personnes travaillent au pôle entreprise, qui comporte trois divisions : banque/assurance/immobilier, industrie et services non financiers (médias, SSII...).

Que représente le droit bancaire chez Fed Legal ?
C'est un pôle central de l'agence et une matière particulière en développement, eu égard à la place croissante qu'occupe le juridique dans le monde financier. Au sein même de notre activité auprès des cabinets, le droit bancaire représente 25 % de nos activités.

En quoi est-ce une matière particulière ?
C'est un domaine où il n'y a pas de grand marché mais beaucoup de sous-marchés ultra spécialisés. En raison de l'apparition de nouvelles réglementations et de la crise, les postes de juristes deviennent de plus en plus techniques. Ils continuent d'exercer leurs activités classiques de conseil aux opérationnels du front office sur la structuration et la commercialisation de produits bancaires et financiers, tout en endossant des responsabilités de « regulatory » et de contrôle accrus.

Quels sont les profils que vous êtes amenés à recruter ?
D'une manière générale, nous recrutons trois types de profils : des juristes/fiscalistes, des collaborateurs/associés et des fonctions support. Concernant le droit bancaire, les entreprises recherchent des juristes très spécialisés, par type de produits : OPCVM (épargne collective), produits dérivés (ISDA, FBF, CDO, CDS...), émission de dette (EMTN), et des juristes pointus sur les problématiques réglementaires (compliance, lutte anti-blanchiment...).

A l'inverse, en cabinets d'avocats, les profils recherchés sont plus malléables et adaptables qu'auparavant, avec, par exemple, des compétences en financement d'acquisitions et en financement de projets (dans les énergies et les infrastructures). Dans tous les cas, les doubles cursus (type droit bancaire/école de commerce) sont très appréciés, avec la nécessité de parler anglais.

Recrutez-vous des jeunes diplômés ?
Les deux tiers des postes concernent des candidats ayant entre 4 et 8 ans d'expérience. Cependant, c'est également un marché où les contraintes budgétaires sont fortes et où nos clients ont plus souvent recours à des contrats à durées déterminées (CDD, intérim, management de transition). Sur ces missions, nous avons parfois besoin de juniors.

Quels sont vos objectifs ?
En moyenne, nous réalisons 150 et 200 recrutements par an. Nous connaîtrons cette année une croissance à deux chiffres malgré une conjoncture qui pourrait être plus favorable. Nous avons recruté deux consultants en 2013. Un ou deux postes supplémentaires devraient être créés d'ici la fin de l'année prochaine.


Date de dernière mise à jour : 09/12/2013 - 4:41 AM


Retour aux articles