Retour aux articles

Droit bancaire : les plus pour être embauché

Recrulex.com

Le droit bancaire fait partie des spécialités juridiques qui offrent actuellement le plus d'opportunités. Nos conseils pour faire la différence...



Droit bancaireUne expérience à l'étranger
Face à la demande croissante en juristes liés aux projets internationaux – notamment en droit des contrats internationaux – avoir travaillé à l'étranger devient un point fort important. Cela permet également d'acquérir de multiples atouts qui s'avèreront très utiles pour évoluer dans le milieu de la banque-finance : perfectionnement du niveau d'anglais, collaboration avec des équipes multiculturelles, formation au droit anglo-saxon... En termes de durée, un an est un minimum pour pouvoir capitaliser sur son expérience.

Un double cursus
Pour exercer comme juriste en droit bancaire notamment, un Bac +5 en droit bancaire, financier ou des affaires est nécessaire. En plus de solides études de droit, posséder un Master 2 obtenu dans une école de commerce ou à Science Po peut être un plus. Un diplôme à dimension internationale offrant notamment une ouverture sur l'Europe séduit les recruteurs.

Des expertises toujours plus pointues
L'évolution des normes, en droit bancaire international mais aussi fiscal, entraîne de nouvelles exigences en termes de technicité. La connaissance des contrats de marché et de certains produits financiers (ISDA, FBF, pensions livrées...) est très recherchée. Par ailleurs, pour les prestataires de services d'investissement, avoir une certification de l'AMF est un atout.

La connaissance des outils informatiques
Crise oblige, les départements juridiques sont soumis depuis plusieurs années à de nouveaux enjeux : maîtrise des risques, productivité optimale, harmonisation des procédures... Aussi, en plus des outils informatiques de base (Word, Excel, PowerPoint), les juristes doivent désormais connaître les compatibilités avec les bases de données du marché par exemple, et savoir partager les informations au sein de portails collaboratifs. De même, la multiplication des communications à distance, aux technologies de plus en plus pointues, demande certains savoir-faire en termes de vidéo/visioconférence, documents partagés, tableaux interactifs...

Des qualités de communicant
Autrefois isolés, les professionnels du droit doivent être de plus en plus opérationnels, nécessitant des compétences de communicant sachant travailler en mode projet. Pour ce faire, qualités d'écoute, d'échange, ouverture d'esprit et adaptabilité sont devenues des qualités primordiales. Le management de la communication à distance est un exemple édifiant, qui exige empathie et capacités de gestion d'équipe.


Date de dernière mise à jour : 08/12/2014 - 11:31 AM


Retour aux articles