Retour aux articles

Droit bancaire : les métiers juridiques

Recrulex.com

Avec la complexification des réglementations et la sophistication des activités bancaires, les métiers juridiques se spécialisent et ont le vent en poupe ! Tour d'horizon.

Droit bancaire : les métiers juridiques Juriste
En tant que juriste, votre rôle sera de vérifier la conformité des opérations effectuées par la banque et pour le compte des clients, avec le droit bancaire et financier : contrats, montages financiers, opérations courantes... Un litige ? Un contentieux ? Un recouvrement ? Votre intervention s'avère primordiale, vous défendez les intérêts des clients et de la banque. Vous aurez également votre mot à dire dans le lancement de nouveaux produits ou dans l'élaboration de partenariats commerciaux. Vos qualités : rigueur, bonne communication orale et écrite et capacité d'analyses etde synthèse. Votre formation : un Bac +5 en droit bancaire, des affaires, de la finance...

Fiscaliste
Le fiscaliste, souvent un juriste qui a acquis de l'expérience, va s'occuper plus précisément de la gestion fiscale de l'établissement bancaire et des produits proposés aux clients. Ainsi, déclaration d'impôts sur les sociétés, taxe professionnelle et TVA n'ont pas de secret pour vous ! Vous aurez également des contacts avec l'administration fiscale et des missions de conseil en interne (optimisation du résultat fiscal, transformation de créances...) et auprès des clients (gestion de patrimoine, ingénierie financière...). Devenir fiscaliste nécessite non seulement un diplôme supérieur en droit fiscal mais aussi de l'expérience en audit ou contrôle de gestion. La connaissance des normes comptables, nationales et internationales (IAS), en plus des techniques financières, est fortement appréciée.

Conseiller en gestion de patrimoine
Plus accessible, le métier de conseiller en gestion de patrimoine est chargé de piloter la gestion des placements des clients : bilan patrimonial financier et foncier, stratégie d'investissement en tenant compte des règles juridiques et fiscales en vigueur... Ici, c'est plutôt votre côté relationnel et votre force commerciale que vous devrez mettre en avant. Ce poste est accessible après une expérience de chargé de clientèle par exemple, ou avec diplômé supérieur en gestion de patrimoine notamment.

Compliance officer
Transactions suspectes et éthique bancaire sont les sujets de prédilection du compliance officer, notamment dans les banques d'investissement. Dans vos fonctions, vous devrez ainsi vérifier l'origine des fonds, l'identité de l'émetteur et la cause du transfert. Plutôt expérimenté, il doit connaître le droit bancaire sur le bout des doigts et faire preuve de pédagogie pour faire passer les messages en interne.


Date de dernière mise à jour : 22/12/2014 - 4:36 AM


Retour aux articles